Nous recrutons: Tu es un IT qui souhaite travailler en Node, Python, Serverless et Cloud dans l'IA ?

Blog

cuvva-app-4-4-1 5

Les assurances de biens professionnels

Assurance IARD

Les assurances de biens professionnels

1- l’assurance multirisques :

Pour qui ? L’assurance multirisques peut être souscrite par n’importe quel type d’entreprise (artisan, commerçant, profession libérale, association…).
Comment ça marche ? Ce type d’assurance protège les marchandises et les biens d’équipement et immobiliers contre toute les formes de sinistres (catastrophe naturelle, incendies, cambriolage, dégât des eaux, tempête, attentat terroriste, grêle, dommages électriques…).
Exemple de garantie : en cas de sinistre, certaines assurances prévoient le versement d’une indemnité ainsi qu’une assistance pour les réparations urgentes.
2- l’assurance automobile :

Pour qui ? L’assurance automobile peut être souscrite par n’importe quel type d’entreprise (artisan, commerçant, profession libérale…).
Comment ça marche ? L’assurance automobile couvre la voiture de l’entreprise contre les risques de vandalisme, de vol, d’accident, d’explosion ou de bris de glace. Sont également pris en charge les accidents susceptibles d’être provoqués par votre véhicule.
Exemple de garantie : certains assureurs proposent le prêt d’un véhicule de remplacement en cas d’accident rendant indisponible votre voiture professionnelle.
3- l’assurance flotte automobile :

Pour qui ? Tous les types d’entreprises.
Comment ça marche ? Le principe est le même que celui de l’assurance « auto », sauf que la protection est ici élargie à toute la flotte automobile.
Exemple de garantie : même principe que l’assurance automobile.
4- l’assurance motocycles :

Pour qui ? Tous les types d’entreprises.
Comment ça marche ? Comme pour l’assurance « automobile », le chef d’entreprise peut couvrir un deux roues contre les risques de sinistres (vol, accident, explosion…) et les dommages causés à autrui. Si l’entreprise dispose d’un parc de motos, l’assurance est élargie à l’ensemble des véhicules (assurance « flotte motocycles »).
Exemple de garantie : même principe que l’assurance automobile.
5- l’assurance locaux professionnels :

Pour qui ? Tous les types d’entreprises.
Comment ça marche ? Face aux dommages que peuvent entraîner un incendie, un dégât des eaux, une explosion ou une catastrophe naturelle, les chefs d’entreprise peuvent protéger leurs biens immobiliers contre ces risques en souscrivant une assurance « locaux professionnels ».
Exemple de garantie : en cas de sinistre endommageant les locaux professionnels de l’entrepreneur, certaines garanties prévoient une assistance pour les réparations ainsi que le versement d’indemnités.
6- assurance risques informatiques :

Pour qui ? Tous les types d’entreprises.
Comment ça marche ? En raison des dégâts matériels qui peuvent endommager les supports d’information et les fichiers informatiques, les entreprises peuvent se prémunir contre ces risques en souscrivant une assurance « risques informatiques ».
Exemple de garantie : en cas de pertes informatiques matérielles ou immatérielles, certaines garanties prévoient notamment le remplacement ou la réparation des biens ou des données dégradées.
7- l’assurance marchandises transportées :

Pour qui ? Tous les types d’entreprises.
Comment ça marche ? L’assurance marchandises transportées s’ajoute en complément de l’assurance automobile (ou flotte automobile). Elle permet de protéger les marchandises transportées par véhicule contre les risques de vandalisme, de perte ou de dégradation.
Exemple de garantie : l’entreprise est indemnisée à hauteur de la valeur de la marchandise en cas de détérioration de celle-ci.
8- l’assurance bris de machine :

Pour qui ? Tous les types d’entreprises.
Comment ça marche ? L’assurance bris de machine couvre le matériel et les équipements de l’entreprise contre les risques de dégradation.
Exemple de garantie : l’entreprise est indemnisée à hauteur de la valeur du bien endommagé.

La prévoyance collective facultative

Depuis le 1er juin 2015, les salariés bénéficient sous certaines conditions des garanties de leur contrat de prévoyance collective un an après avoir quitté leur entreprise.

Le contrat collectif peut aussi être de nature facultative. L’employeur laisse le choix au salarié d’y adhérer ou non. C’est ce qu’on appelle la prévoyance collective facultative.