Nous recrutons: Tu es un IT qui souhaite travailler en Node, Python, Serverless et Cloud dans l'IA ?

Blog

Group 2

Google envisage d’adopter Swift pour Android

Développement d'applications Web et Mobile

Google envisage d’adopter Swift pour Android

Le remplacement de Java par Swift sur Android serait étudié par Google.

Google considérerait la possibilité de faire de Swift le langage privilégié du système Android, en lieu et place de Java. Une très bonne idée pour les développeurs mobiles. En prenant en charge sur son OS mobile le langage désormais promu par Apple pour la programmation sur iOS, Google pourrait en effet contribuer ainsi à faciliter les développements mobiles multiplateformes.

Pour supporter Swift sur Android, un gros travail de R&D est cependant à réaliser. Cela impliquerait notamment de faire en sorte que le langage d’Apple soit supporté par les SDK de l’OS. Puisque Swift est open source, Google est donc en mesure de l’adapter à la structure de son système d’exploitation.

En procès avec Oracle autour de Java

Un élément pourrait pousser Google à privilégier Swift sur Android : un procès qui l’oppose actuellement à Oracle sur les conditions d’utilisation de Java dans son OS. L’éditeur lui reproche de ne pas respecter ses licences pour l’utilisation d’API. Oracle a fait appel à un expert qui estime à 9,3 milliards de dollars le préjudice subi.

Les soutiens d’acteurs de poids (Facebook, Twitter) en faveur de Swift se multiplient. L’un des plus fervents supporters de Swift n’est autre qu’IBM. Le géant informatique a signé un vaste partenariat avec Apple l’année dernière qui a donné lieu depuis au développement de plus de 100 apps métier pour iOS.

Rendre le développement mobile plus simple

Ce changement, plutôt radical, pourrait être une bonne nouvelle pour Apple, ainsi que pour les développeurs d’applications mobiles, car cela rendrait le développement multiplateforme beaucoup plus simple. Ce changement, qui n’est qu’envisagé pour le moment, serait une bonne solution pour que Google s’affranchisse des soucis de brevets avec Oracle, tout en se rapprochant d’Apple.